samedi 12 avril 2014

Mulhouse - Maison de Yves Ruhlmann - Y. Ruhlmann

Mulhouse - Maison de Yves Ruhlmann
Architecte et décorateur: Yves Ruhlmann
Construction: ?

Mulhouse - Maison de Yves Ruhlmann  Architecte et décorateur: Yves Ruhlmann  Construction:

Mulhouse - Maison de Yves Ruhlmann  Architecte et décorateur: Yves Ruhlmann  Construction:

La Maison-Paysage
Texte et photos: Art & Décoration - Octobre - Novembre 1972

Yves Ruhlmann, décorateur C. A. I. M., est non seulement un décorateur de talent connu de toute l'Alsace, mais un   constructeur   habile   ayant   dessiné   de nombreuses    maisons,    et   particulièrement la sienne, avec originalité et raffinement. Il joint à un sens artistique très sûr des qualités d'ordre et d'organisation qui sont, en architecture   contemporaine,   les   garants   de   la réussite.
Sur les hauts de Mulhouse, sa maison est une "maison-paysage" : elle s'ouvre sur le jardin par des murs quasiment transparents et, de la sorte, le jardin entre dans les pièces par l'encadrement des baies sans jamais donner l'impression de les emprisonner. La maison-paysage c'est vraiment cet échange intime et libre entre la nature et l'intérieur. Ainsi tout correspond : la salle de séjour et la terrasse, les chambres et
la cour fleurie, et l'hiver, la cheminée flambante avec les arbres givrés.
Rien à l'intérieur ne vient entraver ces échanges d'harmonie. Les pièces très dépouillées, utilisant des matériaux naturels : bois, ardoise, terre cuite, se règlent en compositions basses, horizontales qui dégagent bien la vue. Ainsi dans la salle de séjour, les murs équipés relèguent à la périphérie les aménagements spéciaux et les rangements de façon à laisser libres les parties centrales ; des groupes de sièges confortables se répartissent autour de tables presque à ras du sol.
Chaque zone se définît par la nature de son mobilier et se différencie de l'autre par un rythme architectonique qui lui est propre, quoique parfaitement intégré à l'ensemble.
Et encore, entre les nombreux objets (souvent inattendus) et le paysage s'établissent des équivalences artistiques qui confirment qu'Yves Ruhlmann a réellement mis de l'art dans la conception de sa vie.
Eouard Parmentier.

Mulhouse - Maison de Yves Ruhlmann  Architecte et décorateur: Yves Ruhlmann  Construction:

Mulhouse - Maison de Yves Ruhlmann  Architecte et décorateur: Yves Ruhlmann  Construction:

Mulhouse - Maison de Yves Ruhlmann  Architecte et décorateur: Yves Ruhlmann  Construction:

Mulhouse - Maison de Yves Ruhlmann  Architecte et décorateur: Yves Ruhlmann  Construction:

Mulhouse - Maison de Yves Ruhlmann  Architecte et décorateur: Yves Ruhlmann  Construction:

Mulhouse - Maison de Yves Ruhlmann  Architecte et décorateur: Yves Ruhlmann  Construction:

Mulhouse - Maison de Yves Ruhlmann  Architecte et décorateur: Yves Ruhlmann  Construction:

Mulhouse - Maison de Yves Ruhlmann  Architecte et décorateur: Yves Ruhlmann  Construction:

jeudi 10 avril 2014

La Grande-Motte - La Grande Pyramide - Jean Balladur

La Grande-Motte - La Grande Pyramide
Architecte: Jean Balladur, Jean-Bernard Tostivint
Construction: 1973 - 1974
Sculpteurs: Michèle Goalard, Albert Marchais ( Jardin des Médailles)

photos: Eva Galam: https://www.facebook.com/bellelurette.jewelry.paris

La Grande-Motte - La Grande Pyramide  Architecte: Jean Balladur, Jean-Bernard Tostivint  Construction: 1973 - 1974  Sculpteurs: Michèle Goalard, Albert Marchais ( Jardin des Médailles)

La Grande-Motte - La Grande Pyramide  Architecte: Jean Balladur, Jean-Bernard Tostivint  Construction: 1973 - 1974  Sculpteurs: Michèle Goalard, Albert Marchais ( Jardin des Médailles)

La Grande-Motte - La Grande Pyramide  Architecte: Jean Balladur, Jean-Bernard Tostivint  Construction: 1973 - 1974  Sculpteurs: Michèle Goalard, Albert Marchais ( Jardin des Médailles)

La Grande-Motte - La Grande Pyramide  Architecte: Jean Balladur, Jean-Bernard Tostivint  Construction: 1973 - 1974  Sculpteurs: Michèle Goalard, Albert Marchais ( Jardin des Médailles)

La Grande-Motte - La Grande Pyramide  Architecte: Jean Balladur, Jean-Bernard Tostivint  Construction: 1973 - 1974  Sculpteurs: Michèle Goalard, Albert Marchais ( Jardin des Médailles)

La Grande-Motte - La Grande Pyramide  Architecte: Jean Balladur, Jean-Bernard Tostivint  Construction: 1973 - 1974  Sculpteurs: Michèle Goalard, Albert Marchais ( Jardin des Médailles)

La Grande-Motte - La Grande Pyramide  Architecte: Jean Balladur, Jean-Bernard Tostivint  Construction: 1973 - 1974  Sculpteurs: Michèle Goalard, Albert Marchais ( Jardin des Médailles)

La Grande-Motte - La Grande Pyramide  Architecte: Jean Balladur, Jean-Bernard Tostivint  Construction: 1973 - 1974  Sculpteurs: Michèle Goalard, Albert Marchais ( Jardin des Médailles)

La Grande-Motte - La Grande Pyramide  Architecte: Jean Balladur, Jean-Bernard Tostivint  Construction: 1973 - 1974  Sculpteurs: Michèle Goalard, Albert Marchais ( Jardin des Médailles)

La Grande-Motte - La Grande Pyramide  Architecte: Jean Balladur, Jean-Bernard Tostivint  Construction: 1973 - 1974  Sculpteurs: Michèle Goalard, Albert Marchais ( Jardin des Médailles)

La Grande-Motte - La Grande Pyramide  Architecte: Jean Balladur, Jean-Bernard Tostivint  Construction: 1973 - 1974  Sculpteurs: Michèle Goalard, Albert Marchais ( Jardin des Médailles)

La Grande-Motte - La Grande Pyramide  Architecte: Jean Balladur, Jean-Bernard Tostivint  Construction: 1973 - 1974  Sculpteurs: Michèle Goalard, Albert Marchais ( Jardin des Médailles)

La Grande-Motte - La Grande Pyramide  Architecte: Jean Balladur, Jean-Bernard Tostivint  Construction: 1973 - 1974  Sculpteurs: Michèle Goalard, Albert Marchais ( Jardin des Médailles)

lundi 7 avril 2014

Paris - Appartement de Ionel Schein - Abraham, Jan Rol

Paris - Appartement de Ionel Schein
Architecte: Ionel Schein
en colaboration avec Claude Demoulain, Dirk Jan Rol et Janine Abraham.
Photos: 1966

Paris - Appartement de Ionel Schein  Architecte: Ionel Schein  en colaboration avec Claude Demoulain, Dirk Jan Rol et Janine Abraham.  Photos: 1966

Un Appartement d'avant garde - Des choix audacieux et des idées utiles à retenir.
textes et photos: Arts Ménagers - septembre 1966.

Voici l'appartement d'un architecte contemporain, lonel Schein, construit pour lui-même en collaboration avec Claude Demoulain, Dirk Roi et Janine Abraham. C'est, au dernier étage d'un immeuble parisien, un appartement de 107 mètres carrés bénéficiant de ce luxe : 45 mètres carrés de terrasse. C'est déjà un grand appartement mesuré aux maigres moyennes françaises, mais ce n'est pas non plus un palais : c'est la surface d'une petite villa et ce pourrait être une villa en effet. Au total, rien d'exceptionnel en surface et en prix. Ce qui est exceptionnel, par contre, c'est le plan. Il a été dessiné pour permettre d'abord /es mouvements des habitants : certaines cloisons semblent moulées sur le corps (la salle de bains, par exemple) ; ensuite, pour faciliter chaque activité de la meilleure manière possible : par exemple, la chambre à coucher est très isolée, le bureau aussi, mais pas de la même manière; l'une est faite pour l'intimité, l'autre pour le recueillement : les formes changent. Le plan a été conçu aussi pour profiter au maximum de l'espace : dans la grande pièce, rien n'arrête la vue brutalement; elle est à la fois isolée et ouverte sur une partie de l'appartement en offrant des perspectives variées ; enfin, c'est un appartement fait pour le plaisir des yeux. C'est l'ambition de l'architecture d'offrir, dans un simple logement, la beauté des formes, de la lumière et de l'ombre réservée pendant des siècles aux palais. Dans cet appartement, l'architecte a joué avec les formes des cloisons, avec les lumières naturelles et artificielles, avec les matières parfois brutes, parfois lisses, depuis le simple béton jusqu'au tissage ou au bois.
Techniquement, cette recherche de plan est possible parce qu'aucune cloison n'est indispensable à la solidité de la construction qui dépend seulement d'une charpente couvrant tout l'espace. L'architecte a pu disposer librement les différentes pièces de l'appartement en les séparant ou en les faisant s'interpénétrer suivant les besoins des habitants. C'est le principe du plan libre qui pourrait être appliqué dans presque toutes les constructions neuves avec des résultats extrêmement variés si nous n'étions pas prisonniers souvent des habitudes (et parfois du prix de revient).

Paris - Appartement de Ionel Schein  Architecte: Ionel Schein  en colaboration avec Claude Demoulain, Dirk Jan Rol et Janine Abraham.  Photos: 1966

La forme curieuse de ce bureau est née du désir de l'isolement indispensable à une personne qui travaille; c'est un coquillage : on n'y entre pas facilement, lorsqu'on s'y trouve, on y est bien. La paroi courbe produit dans la grande pièce un effet architectural extrêmement frappant.

Paris - Appartement de Ionel Schein  Architecte: Ionel Schein  en colaboration avec Claude Demoulain, Dirk Jan Rol et Janine Abraham.  Photos: 1966

LA GRANDE PIECE : deux grandes baies ouvrant sur la terrasse et de grandes jardinières. Autour de la pièce une longue banquette, à la fois marche d'accès à la terrasse, siège, étagère; les tableaux sont simplement posés le long des murs en composition qui peut toujours être modifiée. C'est un peu la tradition japonaise de l'exposition des Kakémono : contrairement à l'habitude européenne, les œuvres d'art ne sont pas exposées d'une manière permanente mais montrées pour un temps, puis rangées et remplacées par une autre au gré du goût ou de l'humeur du moment. Remarquez sur cette photographie : la grande dimension des objets (et leur petit nombre), le tapis de grosse texture couvrant tout le sol; ces choix contribuent à « élargir l'espace » de la pièce et à mettre en valeur les meubles et leurs formes. Devant les baies vitrées, sur la terrasse, on a disposé de grandes jardinières plantées d'arbustes : des jardins miniatures peu coûteux et d'entretien facile mais avec une dimension à l'échelle de l'ensemble (voir nos photos de la terrasse, page suivante) ; ce sont aussi des moyens de faire écran devant les vues peu agréables ou indiscrètes toujours à craindre dans une ville.

Paris - Appartement de Ionel Schein  Architecte: Ionel Schein  en colaboration avec Claude Demoulain, Dirk Jan Rol et Janine Abraham.  Photos: 1966

Paris - Appartement de Ionel Schein  Architecte: Ionel Schein  en colaboration avec Claude Demoulain, Dirk Jan Rol et Janine Abraham.  Photos: 1966

Paris - Appartement de Ionel Schein  Architecte: Ionel Schein  en colaboration avec Claude Demoulain, Dirk Jan Rol et Janine Abraham.  Photos: 1966

Paris - Appartement de Ionel Schein  Architecte: Ionel Schein  en colaboration avec Claude Demoulain, Dirk Jan Rol et Janine Abraham.  Photos: 1966

Paris - Appartement de Ionel Schein  Architecte: Ionel Schein  en colaboration avec Claude Demoulain, Dirk Jan Rol et Janine Abraham.  Photos: 1966

Paris - Appartement de Ionel Schein  Architecte: Ionel Schein  en colaboration avec Claude Demoulain, Dirk Jan Rol et Janine Abraham.  Photos: 1966

jeudi 3 avril 2014

Paris - Immeuble Bd Vincent-Auriol - Roger Anger

Paris - 13ème - Immeuble d'habitation, bd de la Gare (aujourd'hui Vincent-Auriol)
Architectes: Roger Anger, Pierre Puccinelli, Mario Heymann.
Construction: 1961

Paris - 13ème - Résidence, boulevard Vincent-Auriol (Bd de la Gare)  Architectes: Roger Anger, Pierre Puccinelli, Mario Heymann.  Construction: 1961

Paris - 13ème - Résidence, boulevard Vincent-Auriol (Bd de la Gare)  Architectes: Roger Anger, Pierre Puccinelli, Mario Heymann.  Construction: 1961

Paris - 13ème - Résidence, boulevard Vincent-Auriol (Bd de la Gare)  Architectes: Roger Anger, Pierre Puccinelli, Mario Heymann.  Construction: 1961

Paris - 13ème - Résidence, boulevard Vincent-Auriol (Bd de la Gare)  Architectes: Roger Anger, Pierre Puccinelli, Mario Heymann.  Construction: 1961

Paris - 13ème - Résidence, boulevard Vincent-Auriol (Bd de la Gare)  Architectes: Roger Anger, Pierre Puccinelli, Mario Heymann.  Construction: 1961

Paris - 13ème - Résidence, boulevard Vincent-Auriol (Bd de la Gare)  Architectes: Roger Anger, Pierre Puccinelli, Mario Heymann.  Construction: 1961

Paris - 13ème - Résidence, boulevard Vincent-Auriol (Bd de la Gare)  Architectes: Roger Anger, Pierre Puccinelli, Mario Heymann.  Construction: 1961

Paris - 13ème - Résidence, boulevard Vincent-Auriol (Bd de la Gare)  Architectes: Roger Anger, Pierre Puccinelli, Mario Heymann.  Construction: 1961

lundi 31 mars 2014

Saint-Cyr-l'École - Laboratoire d'électronique - A. Bruyère

Saint-Cyr-l'École - Laboratoire d'électronique - Faculté des Sciences de Paris
Architecte: André Bruyère (André Bloch-Nathan)
Sculpteur: Alain Le Breton
Projet / Construction: 1966 - 1968

Saint-Cyr-l'École - Laboratoire d'électronique - Faculté des Sciences de Paris  Architecte: André Bruyère (André Bloch-Nathan)  Sculpteur: Alain Le Breton  Projet / Construction: 1966 - 1968

Saint-Cyr-l'École - Laboratoire d'électronique - Faculté des Sciences de Paris  Architecte: André Bruyère (André Bloch-Nathan)  Sculpteur: Alain Le Breton  Projet / Construction: 1966 - 1968

Saint-Cyr-l'École - Laboratoire d'électronique - Faculté des Sciences de Paris  Architecte: André Bruyère (André Bloch-Nathan)  Sculpteur: Alain Le Breton  Projet / Construction: 1966 - 1968

Saint-Cyr-l'École - Laboratoire d'électronique - Faculté des Sciences de Paris  Architecte: André Bruyère (André Bloch-Nathan)  Sculpteur: Alain Le Breton  Projet / Construction: 1966 - 1968

Saint-Cyr-l'École - Laboratoire d'électronique - Faculté des Sciences de Paris  Architecte: André Bruyère (André Bloch-Nathan)  Sculpteur: Alain Le Breton  Projet / Construction: 1966 - 1968

Saint-Cyr-l'École - Laboratoire d'électronique - Faculté des Sciences de Paris  Architecte: André Bruyère (André Bloch-Nathan)  Sculpteur: Alain Le Breton  Projet / Construction: 1966 - 1968

Saint-Cyr-l'École - Laboratoire d'électronique - Faculté des Sciences de Paris  Architecte: André Bruyère (André Bloch-Nathan)  Sculpteur: Alain Le Breton  Projet / Construction: 1966 - 1968

Saint-Cyr-l'École - Laboratoire d'électronique - Faculté des Sciences de Paris  Architecte: André Bruyère (André Bloch-Nathan)  Sculpteur: Alain Le Breton  Projet / Construction: 1966 - 1968

Saint-Cyr-l'École - Laboratoire d'électronique - Faculté des Sciences de Paris  Architecte: André Bruyère (André Bloch-Nathan)  Sculpteur: Alain Le Breton  Projet / Construction: 1966 - 1968

Saint-Cyr-l'École - Laboratoire d'électronique - Faculté des Sciences de Paris  Architecte: André Bruyère (André Bloch-Nathan)  Sculpteur: Alain Le Breton  Projet / Construction: 1966 - 1968

Saint-Cyr-l'École - Laboratoire d'électronique - Faculté des Sciences de Paris  Architecte: André Bruyère (André Bloch-Nathan)  Sculpteur: Alain Le Breton  Projet / Construction: 1966 - 1968

Saint-Cyr-l'École - Laboratoire d'électronique - Faculté des Sciences de Paris  Architecte: André Bruyère (André Bloch-Nathan)  Sculpteur: Alain Le Breton  Projet / Construction: 1966 - 1968

Le sculpteur Alain Le Breton à réalisé la porte d'entrée et l'entourage du coin de conversation.


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...